banniere1

Depuis quelques semaines, la maladie nommée Virémie Printanière de la Carpe touche les départements de la Creuse et de la Haute Vienne. De nombreuses mortalités de carpes sont désormais constatés sur des lacs et étangs de la Creuse et de la Haute Vienne. Ponctuels depuis la mi-février, les cas se multiplient depuis fin mars avec une grande virulence.

Le virus a sans doute profité de conditions climatiques favorables à son expansion. Beaucoup de cas ont été signalés dans des étangs n’ayant pas empoissonné cette automne ou cette hiver. Sur des étangs empoissonnés avec un même lot d’alevins, la maladie n’est pas constatée sur tous.
Les études sur cette maladie parle de pertes allant de 30 à 50% des carpes, mais le taux de mortalité peut varier de 5 à 100 %.  Cette année les dégâts semblent très lourds avec des pertes estimés à plusieurs tonnes.

L’agent infectieux de cette maladie est un virus spécifique du groupe des « rhabdovirus ». La maladie se déclare au printemps, quand la température de l’eau est comprise entre 11°C et 17°C. Au-dessus de 17°C, le virus est moins virulent et n’est plus actif à partir de 22°C. La maladie est transmise par les poissons malades, qu’ils présentent des symptômes ou non. Elle peut également se propager de manière indirecte par l’intermédiaire de l’eau contenant l’agent infectieux, les oiseaux piscivores ainsi que des ustensiles et moyens de transport souillés.

Voici quelques signes extérieurs que peuvent présenter les poissons infectés (ce n’est pas systématique) : sujets gisant sur le côté, sujets se rassemblant aux endroits où le débit de l'eau est lent et près des bords, sujets apathiques assez immobiles, yeux exorbités, pâleur des branchies, zones d'hémorragie au niveau de la peau, des yeux et de l'anus et à la base des nageoires

Il n’y a malheureusement aucun traitement. Il ne faut pas vidanger, le stress d’une vidange augmenterait considérablement les mortalités. Il faut ramasser les poissons morts et les enterrer. La maladie ne présente pas de danger pour l'homme.

Si vous constatez des mortalités de carpes sur votre étangs, contactez le laboratoire départementales d’Ajain qui peux réaliser une autopsie et si la virémie est suspectée transmettre à un laboratoire spécialisé pour analyse.

N’hésitez pas à nous signaler les différents cas.


Voir l'article sur le site de la fédération de pêche de la Haute Vienne : lien

Un article du populaire du centre de la Haute Vienne du 12 avril signale la maladie sur les plans d’eau de Rochechouart et de La Pouge à Saint Auvent.

D'autres informations sont disponibles sur les pages Facebook des fédérations de pêche de la Creuse et de la Haute Vienne